jeudi 6 juillet 2017

MAI5 05/05: The Conformists / Porch / Harpon à l'Espace B

GTOK GTKO refait jouer The Conformists comme à la grande époque de VERY BAD C.O.P. (collectif des orgas parisiennes dont j'eu modestement fait partie), et en profite pour agrémenter l'affiche d'une vraie tête d'affiche américaine à la limite du mythique, et du all-star-band-noise-rock rémois HARPON, que je rate pour une bonne cause (ce qui ne m'empêche pas de me procurer leur disque vendu à un prix modique par leur très sympathique bassiste, déjà vu comme le batteur, chez TIELNICH).

J'arrive donc pour THE CONFORMISTS qui ont changé de chanteur (à moins que celui de l'époque des Instants Chavirés n'ait été un intérimaire?), mais pas de délire: le groupe joue toujours avec nos nerfs et prend le même malin plaisir à saccager des morceaux qui auraient tout de hits. C'est toujours assez captivant en live (mais je ne m'y risquerais pas beaucoup plus sur disque), mais l'anticipation de voir la tête d'affiche m'empêche d'en profiter à sa juste valeur.

Car ce soir c'est PORCH qui joue, et PORCH est probablement le premier groupe de noise-rock que j'ai jamais écouté, probablement avant même les groupes français des années 90. Explication: lycéen fan de Primus j'écoute tout ce qui se rapporte au groupe de Les Claypool, et tout ce qui sort sur le label Prawn Song, dont le premier et excellent album de Porch, dont Todd Huth guitariste convalescent (il nous avoue avoir fait une attaque quelques jours plus tôt sur une date dans un pays de l'est) est aussi le premier guitariste de Primate, plus tard devenu Primus, et reformé sous le nom de Sausage le temps d'un album. Bref, Porch c'est la classe et même le bassiste (qui aurait joué dans Today Is The Day) est adoubé par Les himself comme le meilleur bassiste de la Bay Area à l'époque. La classe donc, et même si le propos du groupe est devenu moins abrasif avec les années et les albums, virant même presque slow-core avec leur dernier album Walking Boss, je ne boude pas un plaisir encore démultiplié avec l'ajout inattendu du superbe Your Hair à la setlist. Le groupe ne vendant que des CD-r ou Walking Boss en vinyle (de couleur), c'est sur ce dernier que je jette mon dévolu en guise de souvenir en dur de la soirée.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire